INFOS SERVICES

Profil du mois - Sécurité publique

Dahra PORTRAIT - Commandant de Brigade Oumar Cissé : « Transformer les nuits en jours »

Djoloffactu.com - Publié le 15/08/2012 à 16:00:00

Derrière le paravent de la Gendarmerie Nationale - dont l’une des missions dans la ville située au nord-est du Sénégal est tournée vers le vol de bétail -, se dresse le commandant de brigade qui a à cœur de faire de Dahra, le coin le plus sécurisé du pays. Ferloo et Djoloffactu se sont intéressés au personnage de « C.B. ». Récit de la vie de « Cissé », gendarme dès l’âge de…quatre ans.




Partager cette page en cliquant sur un bouton:
Source Djoloffactu et Ferloo

Samedi. Jour d’été. Les rayons de soleil réverbèrent avec peu d’intensité sur les rues. De gros nuages chargés d’eau se fixent à l’horizon. Quatre tours d’horloge séparent Dahra de l’heure à laquelle l’astre lumineux va s’abîmer au couchant. La ville caresse l’espoir d’un après-midi pluvieux...

Des pluies intermittentes s’abattent sur Dahra. L’eau évacue la chaleur suffocante. Dans le bureau du commandant de la brigade de gendarmerie, le temps semble s’arrêter. Une horloge aux aiguilles statiques affiche « dix-neuf heures quarante minutes ». Un ventilo au-dessus de nos têtes brasse de l’air frais. Il est 22 H passé.

« Le délinquant investit un lieu en fonction du coût, du gain et du risque ; si le risque est élevé par rapport au coût et au gain, il disparaît », Commandant Cissé dresse ainsi le profil psychologique du voleur/cambrioleur. « Si les risques sont faibles, il (le délinquant) investit les lieux », ajoute-t-il.

Un cambriolage constaté le lendemain, au petit matin, confirme l’analyse du commandant Cissé. L’infraction aurait été commise pendant la pluie, qui plus est dans un quartier mal éclairé, Diambor. Il semble que le ou les voleur(s) ont brisé la lampe à l’entrée de l’échoppe avant de « faire sauter le verrou ». Les malfaiteurs ont attendu, pour ainsi dire, le moment opportun…

« Boy Nar » imagine les dégâts causés derrière la porte mal refermée : des étagères vidées. Il décide de ne toucher à rien et préfère d’abord faire sa déposition à la gendarmerie. La foule de curieux grossit : chacun y va de son commentaire. Le boutiquier n’a pas passé la nuit dans la boutique, sa recette journalière, non plus, ne dormait dans les tiroirs.

Commandant Cissé se présente sur les lieux avec un de ses collaborateurs. Constat : des biscuits, du lait, quelques sachets de sucre en poudre, de l’huile, une pâte alimentaire… ont été emportés. « La gendarmerie ne peut pas être partout à la fois », dit le chef de la brigade de Dahra avant de lâcher un commentaire : « Des cas pareils n’étaient plus signalés depuis bientôt des années ». Selon une habitante du quartier, le dernier cambriolage concernant la même boutique remonte à plus de trois ans. La victime à l’époque approuve de la tête. « On m’avait volé mes parures en or », indique Anta. 

Un paquet de cure-dents posé sur une table basse. Certainement, un indice de perception de son attachement au terroir. Des machettes dans leur fourreau accrochées au mur côtoient l’image d’un grand bœuf. D’autres, rouillées, sont posées par terre. Le décor est bruissant de parole. La brigade de Dahra à la tête de laquelle se trouve l’adjudant-chef Oumar Cissé effectue « toutes les missions transversales de la gendarmerie ». Elle met particulièrement l’emphase, dans son action, sur la restauration de l’autorité de l’Etat. Après un état des lieux (juillet 2009, date de sa prise de fonction), Commandant Cissé et ses hommes ont comme priorité : la traque des voleurs de bétail. Ils entendent par ailleurs lutter contre les coups et blessures graves. « Beaucoup de personnes ont été amputées, balafrées à cause de la gravité des blessures », fait observer Cissé qui a de l’énergie à confisquer l’arme de prédilection des bergers. Il reconnaît cependant que « délester le Peul de ce qui semble être culturel chez lui – le port de l’arme blanche – est extrêmement pénible ». 

« L’efficacité d’une brigade ne se mesure pas par le nombre d’infractions ou d’arrestations, mais par la rareté des infractions constatées du fait de l’anticipation », dit-il pour insister sur le rôle de prévention et le travail de dissuasion de la gendarmerie. A ce sujet, un conflit ouvert entre un marabout et des baye fall (*) a été évité de justesse du fait de ses capacités de négociation. Commandant Cissé aide au recyclage de dealers tout en ayant un œil sur eux, précise-t-il.

Il reçut de l’Inspection d’Académie (IA) un diplôme d’honneur et de civisme. Il était à la tête d’une campagne de souscription volontaire pour l’électrification du lycée de Dahra. Montrant l’exemple, il mit la main à la poche et invita les autorités politiques du Djoloff comme Aly Ngouille Ndiaye et Djibo à en faire autant. L’objectif de quatre millions de francs Cfa a été largement dépassé : 5.530.000 F ont été recueillis. Ainsi, le lycée a été équipé de deux climatiseurs de trois chevaux. Deux salles de classe ont été aussi réfectionnées au Collège d’enseignement moyen (CEM). 

«Le cercle des intellectuels du Djoloff nous a élevés deux fois de suite, en 2009 et 2010, au rang de Diambar », indique Commandant Cissé qui associe à cette marque de reconnaissance toute son équipe et le Haut commandement de la gendarmerie.

Comme s’il se faisait contrôler volontiers par le Général Ablaye Fall, il garde dans ses bureaux deux portraits du Directeur de la gendarmerie qu’il admire « de par son humilité, son discours direct ». Et de la compréhension qu’il a de ses hommes. Autre officier de la gendarmerie qui a eu une grande influence sur sa carrière : le général de corps d’armée Waly Faye (avril 1977 – juin 1990).

On est en 1974. Comme tous les enfants de son âge auxquels on demandait quel métier ils voulaient faire, le jeune Oumar servit au Général Faye : « Je veux devenir gendarme ». Douze ans plus tard, leurs chemins se croisent, sur les escaliers, à la caserne Samba Diéry Diallo. « J’ai eu une forte émotion », se souvient-il. « Je suis gendarme dès l’âge de quatre ans », lâche Oumar Cissé élevé par son frère aîné, commandant de brigade.

Absorbé par les multiples tâches quotidiennes et pris dans les patrouilles nocturnes, Cissé comme l’appellent les populations de Dahra, n’a pas de « vie de famille ». « Les enfants nous voient rarement », nous confie-t-il d’une voix chuchotante. A défaut d’un contact physique permanent avec sa famille, il a recours à l’une des passerelles de communication les plus efficaces de notre époque : le téléphone portable. Avec cet outil moderne de communication, le lien avec les siens est rétabli chaque jour, du moins virtuellement, avant qu’il ne rentrât tardivement, au petit matin. Sa femme, sans doute résignée et fataliste, aurait déjà « bu » cette vérité comme antidote à l’absence de son conjoint : « on épouse l’homme et on épouse son métier ».

« Quand quelqu’un est extrêmement engagé, il oublie sa famille », pense Commandant Cissé. Les yeux plantés sur l’écran de son portable, il déniche dans sa « boîte de réception » le short message service (sms) que sa fille lui a envoyé il y a peu : «Bsr papa j’ai eu mon examen avec mention je passe en 3ème année ». Il veille sur la scolarité de ses enfants comme il se soucie de l’avenir des jeunes filles données précocement en mariage. Il intervient souvent, dit-il, pour faire casser des mariages précoces. « La dernière fille - en faveur de qui il a intercédé - a eu son Bfem (Brevet de fin d’études moyennes) », déclare-t-il, le regard lancé par-dessus la fenêtre de son bureau.


Son violon d’Ingres ? La gendarmerie ! Demandez-lui ce qu’il serait devenu s’il n’était pas gendarme. « Rien du tout », répond-il avec fierté.

Un goût pour la lecture ? Affirmatif. « Je n’ai pas le temps de lire ; je lis tout ce que font mes hommes », Cissé est plus occupé à lire et corriger des P.V. qu’à se donner à la littérature classique. Il aime citer le Dalaï Lama et le Général de Gaulle.

« Mon Commandant » est tout de même éleveur à ses heures… perdues.

Au foirail de Dahra, les éleveurs louent l’action de la gendarmerie. Les pickpockets qui écumaient le louma (marché hebdomadaire) ont dû quitter pour explorer d’autres cieux plus cléments pour leur « métier ». « On se sent en sécurité grâce à Cissé Ngary et ses hommes », nous confie Salim, 22 ans, habitant de Dahra. Quant à Samba, un septuagénaire venu d’un village proche, « n’eut été la gendarmerie, personne ne s’aventurerait à venir ici avec d’importantes sommes d’argent ».

La gendarmerie surveille la transaction dans l’espace du marché. « Il y a cinq ans, si vous aviez cinq cent mille ou un million, ça disparaît rapidement », rappelle Cissé.

Ancien footballeur, Oumar Cissé a joué au Ndiambour de Louga, à l’Association sportive des forces armées (Asfa) en passant par la Linguère de Saint-Louis des Samba Fall, Ibrahima Guissé, Insa Ngom...

La brigade de gendarmerie s’est illustrée récemment dans l’affaire du viol suivi de meurtre d’une jeune bergère en transhumance avec sa famille. Beaucoup de choses ont été dites dans cette affaire. Commandant Cissé dit ne pas comprendre que dans une affaire en instruction qu’une télé de la place se soit déplacée pour interroger la mère et la sœur de la défunte qui ont « inculqué » quelqu’un. Celui qui se définit comme un « technicien en investigation criminelle » voudrait que soit privilégiée la logique de la présomption d’innocence. Il commente au demeurant le fait que la transhumance soit un facteur de criminalité : « Pour quelqu’un qui séjourne en brousse, l’isolement fait naître chez lui le désir de violer, de commettre un crime ».

Quelques mots déroulés sur papier à l’entrée des cellules pour femme et pour homme exhalent le souci de respect des droits de l’Homme. « La personne gardée à vue est un être humain comme vous et moi, elle repartira vers d’autres cieux avec en mémoire l’image qu’elle aura de notre institution ». Signé C.B. (pour Commandant de Brigade).

Commandant Cissé a pour devise de transformer les nuits en jours. Il se veut « dur comme l’acier et souple comme le ressort ». Nous avons recueilli le témoignage du Capitaine Sambou, commandant la compagnie de Louga, qui déclare qu’au-delà de la personne du commandant de brigade, il y a des militaires dévoués pour la mission de sécurité publique à eux assignés. Il a par ailleurs reconnu qu’Oumar Cissé fait partie des excellents commandants de brigade. C’est un homme « discipliné, engagé, loyal avec une capacité de travail avérée et volontaire dans l’exercice de son service à la grande satisfaction de ses supérieurs».


(*)  branche de la confrérie mouride


P.S. La brigade de gendarmerie de Dahra lutte efficacement contre l’occupation anarchique de l’espace public. Plus d’étals sur la chaussée. La route est laissée aux automobilistes : les calèches roulent sur le sable. Les cas de tapages nocturnes ont été sensiblement réduits.

 


Réalisé par El Hadji Daouda DIAW (Djoloffactu.com) et Abdourahmane SY (Ferloo.com)


 



39 Commentaires

Ajouter un commentaire
Mamadou Seck Le 13/08/2012 à 12:28:52

Félicitation mon commandant,

Bien ecrit,La moindre des choses qu'on peut témoigner a cissé est sa reuissite d'instaurer les bonnes praitque a dahra.ville securisé et pas de tapage nocturne, pas d'arret sur la chaussée etc,tu as comme l'impression d'ailleurs que les charretiers ont appris le code de la route. en tt cas cest un exemple. mais vous ne nous avez pas di sur son age,ses origines etc.lool,je suis un peu curieux nak

thierno ka Le 13/08/2012 à 12:49:25

Est ce que atteindre cest

Est ce que atteindre cest objectifs est un raison de ne pas avoir une vie de famille? en tout cas merci pour tous ses sacrifices pour notre securité,

El hadji Diop Le 16/08/2012 à 15:49:17

Tous nos remerciements et

Tous nos remerciements et felicitation a vous cissé,yalla niou la fi indil. Sans toi,Dahra allait etre un milieu ou la débauche et le banditisme serait le vécu quotidien de pas mal de gens ici

Le bourba Le 17/08/2012 à 15:24:54

Merci notre commandant,tu as

Merci notre commandant,tu as mis l'ordre dans cette localité qui etait partie pour etre championne de la debauch comme l'a el hadji. great. ce qui est malheureux c'est que meme ceux qui habitent dans la localité ne se donne pas autant. ils gagneraient a te suivre comme un modéle,un exemple,une reference a suivre. ton seul défaut est que tu es tres dur avec les délinquants meme si dans le texte on a parlé de respect des droits de lhomme a ton endroit. le bourba depuis thiéng

khady cisse Le 17/08/2012 à 18:09:01

FIERTE

les femmes ont un grand besoin de fierté: elles veulent étre fiéres d'elles mémes , de leurs mari, de leur antourage. Et elles sont rarement fiéres de l'invisible. De ma part papa tu es une grande fiérté merci de montrer l'exemlpe à tes enfants

Bass Ndiaye Le 18/08/2012 à 12:28:43

C'est trés touchant ton

C'est trés touchant ton commentaire sokhna khady.yalla naniou ka sounouy dome wakh nous aussi. En tt cas, nous qui vivons a dahra mesurons le travail de cissé a sa juste valeur. lou nit temoigner si mome khép ko. Que Dieu le protege pour le grand bonheur de nous les dahrois surtt wa angle l'islam. kou kham dahra kham fimay wakhéé

Aziz Dia Mbeuleukhé Le 11/09/2012 à 22:57:07

Merci encore

Felicitations à l'adjudant cissé qui ne s'est pas limité uniquement à Dahra mais toute la zone est sécurisée maintenant,de déali à widou en pasant par Mbeuleukhé. Tout le monde prie pour vous du courage et bonne contination

narou Le 01/12/2012 à 12:20:09

médicament traditionel

DES MEDICAMENTS TRES EFFICACES PREPARES A BASE DU SAINT CORAN, DES PRODUITS DE SERIGNE NIANG ET DE AHMED FALL NAROU SERIGNE FALLOU QUI SOIGNENT DES MALADIES COMME : DOKHOU CITY. - HEMOROIDE. -TRAITEMENT DIABETE. TRAITEMENT CACERE. TRAITEMENT AP. ATIQUE B. TENSSION -PROCETATE -FAIBLESSE SEXUEL. -MANQUE D’APPETIT. -EJACULATION PRECOCE. -FATIGUEMENT GENERAL. HERNIE STOMAC ULCAIRE PRODUIT TILI KILI BENEDIANETE. NDIMBELGUI +SOUPOU VIANDE CHEVRE. VIANDE CHéVRE +RéNE AK KHASSE +KHATIM ALKHOURANE BOUGNOU BIDE SAFERON +HUILE DIWOUGNORE%%%%%% SOUPOU ECT. SANKA UN NOUVEAU PRODUIT DE PLANTE TRAITé TOUTES LES MALADIE DU SANG. AK KOUMETE SAWE AK KOUYE SAWE MOUYE DAGUE AK YOKE DRéTE AK DEGUERELE POUR GUA MENE SEYE BOU BAKHE KOU AME TENSSION BOU WATHIE DOUKO NANE. POUR TOUTES INFORMATIONS CONTACTEZ AHMED FALL NAROU SERIGNE FALLOU AUX. 77 941 01 47 / 77 538 55 95 / 76 464 47 97 / 70 727 75 27. SKYPE NDIMBEULEGUI1 SKYPE NDIMBEULEGUI1 SKYPE NDIMBEULEGUI1 TOUTE LES JOURS VERS 00H. NIMERO INTERNATIONALE- 00221 76 589 33 33. CLIQUE ICI POUR VISITE NOTRE SITE WEB http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com/#images_de_nos_produits.A. ET ECOUTER DES EMISSIONS ET DES PUBLICITE. SIEGE TOUBA MBACKE LA VILLE SAINTE. http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com/#images_de_nos_produits.A http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com http://www.ndibeulougoorakdjiguene.sitew.com

jeudi Le 25/12/2012 à 14:51:23

le principal problème de

le principal problème de sécurité des populations du djolof est lié aux conditions dans lesquelles elles sont transportées... notamment dans les fameux wopou yaha.... cela doit tre aussi le boulot du sieur cissé !

pape samb Le 10/02/2013 à 16:29:35

horaire dahra touba

je vous pris dagreelller mes salutation les plus respectueuses et les plus sincer a monsieur le c omandant de la briguade de dahra est te dire que le bon travail que fait sur la commune de dahra tout le monde en felicite dfe ma part pape samb horaire dahra touba je te remercie et te souhaiter bonne continuation diam rek nguay am sa kaw sa kanam et je conteste au marabout de djolof pour me permettre de laissre au commandant de faire" son travail sans aucune intervation je vous remercie

lorou Le 07/04/2013 à 21:14:03

davantage consciencieux !

de tous ces commentaires, celui de la fille du commandant est le plus touchant. a lui d'etre toujours a la hauteur de cette fierté de sa fille de sa famille...en étant irréprochable par rapport aux filles et fils des autres, aux autres familles.... que ta raison de vivre ne soit pas compromise par tes moyens de vivre ! d'autant plus c'est très rare, si ce n'est la première fois, de voir un gendarme porté aux nues....

Fleta Le 19/04/2013 à 15:03:45
Jennica Le 04/05/2013 à 00:30:55
Jeana Le 07/05/2013 à 21:08:51
Kaycie Le 11/05/2013 à 07:10:52
Lacey Le 13/05/2013 à 13:32:59

DTwVxcTYBkaDpIDdAF

buy viagra eoaw viagra 242 cialis 67081 propecia %-O order levitra %]]] cheapest car insurance >:-) insurance auto auctions vsxtcv

Amelia Le 18/05/2013 à 08:08:47
Billybob Le 25/05/2013 à 15:35:06

VsSgYpyKwtkPoAawpQ

viagra 8-PPP buy cialis online 8-OOO cheap car insurance UT hfuc cheap car insurance 9085 propecia xuuvsm

Forever Le 01/06/2013 à 07:27:29
Carlinda Le 04/06/2013 à 17:52:12
Tamber Le 04/06/2013 à 17:52:16
Kaylana Le 04/06/2013 à 17:52:17

kyukAKQTYfZlgWkFGtV

car insurence >:DD propecia 8OOO buy viagra %)) prednisone :-((( viagra without a prescription %) viagra on line 8-(((

Kelli Le 04/06/2013 à 17:52:22
Justus Le 12/06/2013 à 13:46:43
Kaydi Le 14/06/2013 à 00:11:19
Shanna Le 19/06/2013 à 03:13:57
Tessa Le 25/06/2013 à 08:28:26
Jermajesty Le 11/07/2013 à 05:41:55
Alexavier Le 25/07/2013 à 19:49:10
Zeal Le 03/08/2013 à 01:56:17

Ajouter un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Deplier Lire la charte



Partagez votre point de vue sur Facebook

 

 

 

 

APRES LES FEMMES CANDIDATES
ECOUTEZ LES HOMMES

Ils sont tous soumis au même format d'interview: Présentation, Sentiment après investiture,Comment ils comptent representer le Djoloff à l'Assemblée,Spécimen de leur bulletin et dernier mot à l'endroit des Djoloff Djoloff.
La liste est triée par ordre alphabétique sur le nom de famille.

REECOUTEZ LES FEMMES